P5140580.jpg

Chloë de Camara, jeune américaine de 24 ans et diplômée de Université de Caroline du Nord a Asheville en Décembre 2013 en Français et études religieuses vient d’accomplir une aventure hors du commun. Elle a parcouru à pied la totalité du sentier des Appalaches du 25 Mars 2015 jusqu’au 13 aout 2015. Découvrez son interview:

 

Qu’est ce que le sentier des Appalaches?

Le Sentier des Appalaches ou Appalachian Trail (A.T.) est un sentier long-distance tout au long des montagnes Appalaches, entre le mont Springer au nord de la Georgie et le mont Katahdin au centre du Maine. Cela a été d’abord pensé par Benton MacKaye et Myron Avery dans les années 1920 et officiellement créé en 1937. La première personne à “thru-hike” (expression en anglais signifiant de randonner d’un terminus à un autre) était Earl Shaffer en 1951. Depuis, à peu près 15 000 personnes ont randonné la totalité du sentier des Appalaches. Le sentier traverse 14 états américains (Georgie, Caroline du Nord, Tennessee, Virginie, Virginie-Occidentale, Maryland, Pennsylvanie, New Jersey, New York, Connecticut, Massachussetts, Vermont, New Hampshire et le Maine). Chaque état à son propre challenge et différences dans le terrain.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourquoi as-tu choisi ce sentier en particulier?

Mon obsession avec le sentier des Appalaches à commencé avec mon mémoire de licence à UNC Asheville. J’ai démontré que le “thru-hiking” avait des caractéristiques assez religieuses, et pourrait être vu comme une nouvelle forme de “religion vécue” (la foi et la pratique chaque jour). Ainsi, j’ai commencé à étudier le A.T. d’un point de vue philosophique et académique pendant presque deux ans. Durant mes études, j’ai rencontré des personnes incroyables qui avait déjà “thru-hiker” le sentier et en parlaient avec tellement d’enthousiasme que j’ai commencé à considérer l’idée de faire la randonnée moi-même un jour. Dès que j’étais diplômée, c’était décidé. Il n’y avait aucun moyen que je ne puisse pas passer autant de temps à rechercher sur le sujet sans l’essayer en vrai. Le A.T. est aussi près d’où je vivais à l’époque à Asheville, Caroline du Nord. Donc cela m’a semblé comme une décision facile. J’étais juste diplômée et je n’avais aucunes obligations qui me retenaient.

 

"Marcher tous les jours pendant cinq mois sans faire l'expérience de mauvais ou difficiles moments est impossible."

 

Peut tu décrire ton équipement?

Je portais à peu près 13 kilos sur mes épaules. Parfois plus, parfois moins. L’essentiel consistait d’une tente une personne, d’un sac de couchage, d’un matelas de couchage, de vêtements secs pour dormir, un kit de cuisine (poêle à combustible, casserole, fourchette-cuillère), un guide d’information (la bible du A.T.), appareil photo, nourriture et eau. Tu peux passer par des villes pour te re-fournir en nourriture donc c’était vraiment génial car cela allégeait considérablement le sac à dos. Sortir des villes (ce qui typiquement requiert une belle remontée pour sortir du terrain plat) était une autre histoire. On peut sentir le réapprovisionnement complet à chaque pas vers la montagne.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quel est le meilleur moment que tu aies vécu durant cette aventure?

C’est une question incroyablement difficile! Sans essayer d’être cliché, marcher vers le sommet du Mt Katahdin (Terminus du A.T.) était un moment plutôt incroyable à vivre. Je pouvais voir le sommet, tout en essayer de ne pas trébucher comme je marchais de plus en plus près de la “fin”. Je n’arrêtais pas de faire des petits bruits d’excitement (heureusement que j’étais toute seule), et enfin j’ai atteint le panneau symbolique au top. J’avais vu tellement de photos de “thru-hikers” au sommet mais se tenir physiquement devant le panneau après avoir marché si longtemps… c’est presque inexplicable. Je me suis effondrée devant le panneau et les larmes me sont montées aux yeux. Des larmes de joie, d’épuisement, d’éxcitement et d’incrédibilité. J’ai enfin crié “Oh my god!”, et deux hommes avec qui j’avais randonné dans les dernières semaines se sont tournés et ont vu que j’avais réussi. Ils m’ont félicité et ont pris des photos de moi avec le panneau avant de me donner l’étreinte la plus authentique que je n’ai jamais reçu/donné de toute ma vie. Ahhhh ce jour restera gravé à tout jamais comme un des plus grands moments que j’ai vécu.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

As-tu fais l’expérience d’un moment difficile?

Ha! Chaque jour. “Thru-Hiker le sentier des Appalaches n’est pas marrant. Cela peut être marrant à certains moments, mais tous les jours c’est dur. Que ce soit dur physiquement pour une ascension de 3000 ft (916 mètres) avec un sac lourd, des moustiques non-stops, une chaleur étouffante, les déluges, le mal des pieds, etc. Il y aura toujours des défis à relever. Marcher chaque jour pendant 5 mois sans bons ou mauvais moments n’est pas possible. Parfois en se réveillant, il faut se convaincre de sortir du sac de couchage et commencer à marcher,  c’est le plus dur. Il y a un certain cote répétitif et ennuyant pour chaque personne qui "thru-hike". 

Comment pourrait-tu résumer ton expérience en deux phrases?

C’est une expérience inexprimable qui ne peut jamais être résumée en deux phrases. Par contre, ce parcours m’a amené à plus de découverte de soi-même, d’amitiés, de rire, de d'inconfort et d’honnêteté que j’avais fait l’experience jusqu’ici.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Quel était ton état d’esprit quand tu as fini?

Choque, émerveillement, excitation, tristesse, triomphe et peur.

Est-ce que cette expérience t’as changée?

Je pense que oui. Physiquement mon corps ne sera plus jamais pareil. Mentalement, je pense que je verrais comment le A.T. a et aura un effet sur moi. Pour le meilleur, j’espère! Un ami m’a un jour dit, “le A.T. ruine ta vie de la meilleure manière possible.” Jusqu’ici j’adhère plutôt avec cette affirmation. Le A.T. m’a donné un goût d’une vie atypique et c’est dur de regarder la vie sans cette nouvelle perspective. J’ai l’impression d’avoir des nouveaux yeux, et je suis prête à embarquer pour le prochain chapitre de ma vie avec un niveau de confiance plus élevé.

 

"Avoir une relation saine avec la nature et le sentier est crucial."

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Que dirais-tu aux personnes voulant marcher sur ce sentier?

Sachez dans quoi vous vous embarquer. “Thru-hiking” le A.T. n’est pas facile et imaginez pas que ce soit une simple marche dans les bois. A moins que vous avez envie de grandir comme personne et d’accepter toutes les qualités de vous-même (le bon, le mauvais, le moche et le malodorant), le “thru-hike” ne sera pas une expérience agréable.

Comment ta passion pour la marche a commencé?

Mon mémoire a vraiment titillé mon intérêt mais ce n’était que après être diplômée et avoir décidé que je ferais le sentier des Appalaches l’année d’après que j’ai vraiment commencé à randonner. J’ai forcé quelques gars, que je connaissais depuis des années, à m’emmener faire de la randonnée pour les premières fois. Je m’en foutais combien de fautes je faisais devant eux (qui étaient nombreuses), je voulais juste être dehors et commencer à me challenger. C’était une transition géniale. D’être dépendant des autres pour tout à avoir ma propre motivation et escalader et descendre littéralement une centaine de montagnes.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Quelle est ta relation avec la nature?

De respect. Avoir une relation seine avec la nature et le sentier est cruciale. Marcher sur des sentiers établis près des sommets des montagnes peut être grisant, mais il est important de savoir que cela peut avoir un impact sur le terrain. Il y a des éthiques précises “Leave no trace” (ne laissez pas de traces) que tout le monde peut suivre pour s’assurer que les prochains auront une expérience de la nature encore meilleure. Mais honnêtement, j’aime penser que en étant une être humain décent et en respectant les terres (c’est a dire ramasser ce que tu prends, nettoyer les déchets, rester sur les sentiers établis plutôt que de faire plus de dégâts sur la végétation des alentours) c’est d’abord nous donner l’opportunité d’observer cette beauté. Il est aussi important de savoir nos propres limites sur la nature. Respecter le pouvoir de la nature et sa capacité à nous faire du mal. Se retrouver dans un orage en haut de la montagne fait réaliser à quel point nous avons peu de contrôle sur la nature. Ainsi, il est important de venir préparé et de faire attention aux alentours.

 

Quelle est ta prochaine aventure?

Pour maintenant, c’est de construire mon CV pour m’aider à trouver du travail dans les champs d’intendances ou de conservations en plein air. Cependant… Je ne serais pas opposée pour une autre randonnée longue-distance dans deux ans. Peut être le Pacific Crest Trail? Ha! On verra :D 

 

 

Comment